Action pour un référendum révocatoire
Débat et contributions. 

Pour que ces deux instruments de notre démocratie, les institutions et le système électoral, concourent au maintien d'une société pacifique et prospère, il faut qu'ils soient, comme de bons moteurs, révisés régulièrement.

Les institutions de la Vème république ont donné toutes les preuves de leurs grandes qualités. Les épisodes de cohabitation politique, entre autres, ont apporté la confirmation de l'idée de Charles de Gaulle qu'une démocratie présidentielle fonctionne mieux qu'un régime parlementaire. 

Ce débat devrait être permanent au sein d'une société qui voit tous ses modèles, économique, social et politique, remis en cause de manière radicale. Il appartient à chacun de nous de proposer les réponses aux questions de souveraineté nationale, de politique européenne, de création et de répartition des richesses, ainsi que d'organisation de la société que nous léguons à nos enfants.

Ce site propose d'organiser le débat autour de ces questions.


Les contributions seront publiées selon leur pertinence et regroupées par thème. Si vous souhaitez me faire part d'un commentaire à ce sujet : hlr@revoc.info   

Pas d'anonymat ni de pseudo.

Vous pouvez, au choix, écrire sur le formulaire de message, copier-coller ou mettre une adresse html et je mettrai le lien.

28 Août 2019.

La colère endémique qui secoue notre pays ne peut que s'accentuer devant les comportements des autorités publiques et l'arrogance des élites. Pourtant, notre société n'a jamais possédé autant de moyens et d'outils à la disposition de tous, les citoyens les plus modestes comme les responsables les plus importants, pour conduire le dialogue et assurer la paix et la prospérité à laquelle une majorité aspire.

Je note que les deux seuls contre-pouvoirs existants, mais dites moi si je me trompe, dont on mesure et constate réellement les effets, sont la Presse et la Justice. La presse lorsqu'elle révèle des faits et la Justice lorsqu'elle se prononce sur le caractère délictuel ou criminel de ces faits.

Tout le reste ; tribunes, pétitions, manifestations, grèves et autres grands débats, est inopérant.

Il manque un levier d'action institutionnel à la mesure de l'article 3 de la Constitution de la Vème République : " La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum".

Ce levier d'action, c'est le référendum révocatoire. La révocation effective du président de la République n'est pas le but, car il s'agirait d'un échec imputable à tous. Le but est, par l'organisation du dialogue entre les citoyens et l'autorité publique, d'assurer un fonctionnement des institutions conformément aux souhaits des citoyens.

J'invite les lecteurs de ce site web à contribuer à cette réflexion.

Henri Le Roy ; hlr@revoc.info

Citoyenneté, solidarité, humanité pour faire vivre l'Etat de droit